Femmes de Justice
Femmes de Justice

Les objectifs et la stratégie de l'association

          

En quelques mots….

 

 


L’association « Femmes de Justice » est née en juin 2014 de l'envie de partager la réflexion sur la question de la présence désormais majoritaire des femmes dans les métiers du ministère de la justice. Ouverte à l’ensemble des magistrates, des cadres de l'administration pénitentiaire et de la PJJ, aux femmes et aux hommes, elle se veut inter directionnelle et transversale.


En 70 ans une révolution silencieuse s’est effectuée avec l’intégration massive de femmes dans les métiers du droit. Cependant la question des conséquences et des nouveaux enjeux est restée impensée. Les stéréotypes ont fait leur oeuvre de répartition genrée des rôles. Les femmes, considérées par nature empathiques, seraient ainsi plus attirées par les métiers de juge des enfants, juge aux affaires familiales, ou plus apte au dialogue pénitentiaire ou éducatif. Le fait, certes vérifié, que les femmes et les hommes rendent in fine les mêmes décisions juridictionnelles a laissé s’installer un discours d’indifférenciation professionnelle. Enfin, l'argument numérique renvoie les femmes à un avènement futur, prédit comme automatique, aux plus hautes fonctions de responsabilité. Ces trois visions réductrices doivent désormais être dépassées.


L'association « Femmes de Justice » souhaite librement porter une parole sur et pour les femmes du ministère. Elle s’adosse aux études sociologiques et universitaires qui émergent sur la question de femmes dans la sphère judiciaire. Mais aussi sur les travaux menées au sein de l’ENM qui après un colloque en 2011 sur la féminisation de la magistrature a ouvert une session de formation continue de leadership au féminin. Enfin bien-sûr le rapport du groupe parité du Conseil supérieur de la magistrature de 2012, documenté par une recherche du Cevipof-Sciences-Po, comporte déjà de précieuses analyses et préconisations.


Son action s’inscrit dans un contexte étatique global. En effet depuis 2012 chaque ministère doit désigner un haut fonctionnaire à l’égalité des droits entre les femmes et les hommes, membre de droit du Haut Conseil à l'Egalité f/h, organisme placé auprès du premier ministre. La déclinaison du protocole du 8 mars 2013 (DGAFP), la publication d’un rapport de situation comparée, les conférences annuelles de l’égalité, le suivi sexué des nominations par le Secrétariat Général du Gouvernement, sont des outils mis à la disposition du ministère pour s’emparer de la question.


L'association « Femmes de Justice » est la troisième de ce type dans les ministères, après « Femmes & diplomatie » et « Femmes de l’intérieur ». D’autres associations de femmes se sont créées depuis dans les ministères de l’éducation nationale et la recherche, de la

défense et bientôt au ministère de l’écologie. Un movement est lancé, les femmes de justice veulent y tenir leur place.


Les thèmes du bien-être au travail, de l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle, de la mobilité géographique, du calendrier des nominations, de l'organisation du travail et des nominations équilibrées femmes/hommes aux postes de responsabilités sont ceux que souhaite porter « Femmes de Justice ».


Les actions entreprises par l’association répondent au mandat des adhérentes donné lors de la première assemblée générale en 2014. Elle a organisé des rencontres, des colloques, des petits-déjeuners, souvent en partenariat avec les associations soeurs. Elle a proposé quatre sessions d’accompagnement personnel et professionnel, dont une quarantaine d’adhérentes ont bénéficié. Une quinzaine d’actions de mentorat sont en cours de développement. Ces dispositifs sont déployés sur tout le territoire national et touchent toutes les directions métiers (DSJ, DAP,PJJ). L’association rend compte de son action à travers ses assemblées générales et ses rapports d’activité, disponibles sur le site internet www.femmes-de-justice.fr.


L’association a salué la lettre de mission remise le 8 mars 2017 à l’inspecteur général de la justice par le Garde des sceaux pour dresser un premier bilan de la situation des femmes au sein du ministère de la justice et proposer toutes mesures utiles pour atteindre trois objectifs : la mixité des métiers, gage d’une juste représentation de la société, l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, enjeu commun aux femmes et aux hommes, et enfin, les responsabilités paritaires, indicateur de performance et d’efficacité dans une organisation.


L’objectif de l'association, forte de son indépendance et de sa capacité à évoquer les sujets, est de devenir une interlocutrice du ministère pour voir prises en compte ses préoccupations. Elle souhaite être un lieu de rencontres, d’échanges et de soutien des femmes. Elle vise à faire émerger une politique moderne et réformiste au service de l'idéal de justice qui réunit les femmes de justice.
Mai 2017

Femmes de Justice, qui sommes-nous ?

 

Femmes de justice, association loi de 1901 est née le 20 juin 2014 de la volonté de quelques femmes appartenant au ministère de la justice et souhaitant favoriser,promouvoir et consolider la parité entre les femmes et les hommes au sein du ministère de la justice. C'est ainsi que l'assemblée constituante de l'association a voté pour un conseil d'administration composé de cadres appartenant à la protection judiciaire de la jeunesse,la direction des services judiciaires et l'administration pénitentiaire.

 

Devenir membre

Vous voulez devenir membre ?

Télécharger notre bulletin d'adhésion directement sur notre site

Cliquer ici !

Le mot de la présidente

Cliquer ici

Le rapport d'activité 2016 est en ligne

Cliquer ici pour accéder au rapport d'activité

De vous à nous!

Faites nous part de vos idées, suggestions et dialoguez avec nous

Pour nous contacter

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Femmes de Justice